Our Blog

Bibliothèque de la Ville de Colmar

Coordonnées

Coordonnées de la structure

  • Nom de la structure : Bibliothèque de la Ville de Colmar (site Dominicains)
  • Adresse : 1 Place des Martyrs de la Résistance — 68000 Colmar
  • Téléphone : 03 89 24 48 18
  • Site internet

Coordonnées de la personne responsable

  • Nom du contact : Rémy CASIN
  • Fonction : Conservateur en charge des fonds patrimoniaux
  • Contact

Accès aux fonds et/ou collections

  • Heures d’ouverture au public :
    Lundi : 13h30-17h30Jeudi : 10h-12 ; 13h30-17h30
    Mardi : 10h-12 ; 13h30-17h30Vendredi : 10h-12 ; 13h30-17h30
    Mercredi : 13h30-17h30Samedi : 10h-12h ; 13h-17h
  • Conditions d’accès aux fonds patrimoniaux (modalités d’inscription, public autorisé) :
    1) Les livres imprimés dont la date d’édition est antérieure à 1910 sont à consulter sur place. Pour les alsatiques (fonds local) le prêt à domicile est limité aux titres parus après 1918. Certaines collections plus récentes, en raison de leur rareté, peuvent également être concernées par cette restriction.
    2) La demande de communication des livres anciens, incunables et manuscrits, est soumise à l’autorisation du conservateur. Il est donc nécessaire de lui transmettre au préalable une demande motivée par un formulaire prévu à cet effet, téléchargeable sur le site web de la
    bibliothèque.
    3) La consultation des documents iconographiques (estampes, cartes et plans, affiches, ex-libris…) se fait exclusivement sur demande motivée et rendez-vous avec la responsable du Cabinet des estampes.
  • Instrument d’accès aux fonds :
    • Catalogue édité pour certaines parties des collections
    • Catalogue en ligne pour une partie des collections
    • Registres manuscrits et dactylographiées ; Base de données à usage interne (imprimés, images)


Historique et description de la structure

Les fonds anciens et spéciaux de la bibliothèque classée de Colmar sont conservés à la bibliothèque centrale, installée depuis 1951 dans l’ancien couvent des Dominicains. La bibliothèque est également dépositaire de la bibliothèque du Consistoire protestant de Colmar.

La bibliothèque classée de la Ville de Colmar est née de la « mise à la disposition de la Nation » des biens confisqués en 1789 par les décrets révolutionnaires. Les bibliothèques des maisons religieuses de Haute-Alsace, des sociétés littéraires, des académies, des corporations ainsi que celles des émigrés et condamnés, en ont constitué le fonds primitif. Initialement regroupées au chef-lieu de district dans un « dépôt littéraire », les collections de livres furent ensuite rassemblées à Colmar, chef-lieu du département, dans l’ancien Collège royal, devenu sous la Révolution École centrale du Haut-Rhin, aujourd’hui Lycée Auguste Bartholdi.

Essentiellement constituées de manuscrits, d’incunables et d’ouvrages anciens à caractère religieux, ces riches collections reçurent, à partir de 1796, le titre de Bibliothèque nationale de Colmar.

En 1803, un décret du consul Bonaparte ayant supprimé les écoles centrales des départements, les livres sont confiés à la Ville à charge pour elle d’en assurer la conservation et la gestion. La même année, la bibliothèque municipale ouvre ses portes aux chercheurs. Au fonds révolutionnaire estimé alors à 40 000 volumes, viennent s’ajouter des collections d’une exceptionnelle variété. En effet, si le XIXe siècle ne fut pas marqué par des achats en nombre, la Bibliothèque accueillit cependant d’importantes collections reçues en dons ou legs d’érudits bibliophiles de la région.
En 1855, la bibliothèque fut transférée au couvent d’Unterlinden, dans les mêmes locaux que le Musée. Installée par la suite à l’École du Musée, elle rejoignit enfin l’ancien couvent des Dominicains, transformé pendant et après la dernière guerre en bibliothèque, et inauguré comme telle, en 1951.

 

Modifications des fonds et/ou des collections

Transfert ou dépôt en direction/provenance d’une autre structure : 

Société d’Histoire Naturelle de Colmar. Transfert achevé après 1995 dans les locaux du Muséum d’Histoire naturelle, rue Turenne à Colmar, de l’ensemble de la bibliothèque de la Société d’Histoire Naturelle (25 000 volumes).

 

Fonds particuliers

Description des fonds et collections

Manuscrits (1 200 unités)
Les manuscrits sont au nombre d’environ 1 200 et couvrent une période qui va du Vlle siècle à nos jours. Les plus anciens et les plus précieux sont cinq survivants de la bibliothèque de l’abbaye de Murbach, à l’époque carolingienne. Parmi les autres manuscrits médiévaux, on accordera une attention particulière à quelques témoins exceptionnels de l’enluminure romane alsacienne ; à un groupe de manuscrits du XIe au XlIIe siècle, comportant des notations musicales (neumes) ; à une importante série de manuscrits liturgiques des XIIle et XIVe siècles (antiphonaires, graduels, hymnaires) d’origines dominicaine et cistercienne et contenant un grand nombre d’initiales peintes et de lettres ornées ; à quelques chefs-d’oeuvre de l’enluminure du Rhin supérieur au XVe siècle, comme la célèbre Bible historiale de Rudolf von Ems, sortie de l’atelier de Hans Schilling à Haguenau en 1459 ; enfin, aux manuscrits provenant du couvent d’Unterlinden de Colmar.

Incunables (2 300 unités)
Comportant près de 2 300 exemplaires, le fonds d’incunables de Colmar est le plus important de la province française. Une étude sommaire de sa composition révèle plusieurs particularités.

Les impressions d’origine germanique en général et rhénane en particulier, forment le noyau du fonds. Les officines les plus célèbres de Strasbourg, de Bâle, d’Augsbourg, de Nuremberg, de Cologne, d’Ulm et de Spire notamment, y sont largement représentées. De Mayence sont conservées des impressions de Fust et Schoeffer, de Neumeister, de Reuwich, mais aucun ouvrage qui puisse être attribué avec certitude à Gutenberg. Venise fournit la grande majorité des incunables italiens, également très nombreux. Les impressions lyonnaises forment un bel ensemble de plusieurs dizaines de titres. Le fonds des incunables parisiens est un des plus importants et atteste du rayonnement de la « Ville Lumière », ainsi baptisée par ses prototypographes, Crantz, Gering et Friburger, dont le dernier était vraisemblablement d’origine colmarienne. Un très grand nombre de ces incunables, remarquables par leur beauté ou leur extrême rareté, mériteraient d’être cités. On se contentera de quelques exemples strasbourgeois, tels que la Bible latine sortie des presses de Mentelin vers 1460 ; les Bibles allemandes de Mentelin (vers 1466) et de H. Eggerstein (avant 1470), qui sont respectivement la première et la deuxième édition du texte sacré en langue allemande ; la Bible allemande illustrée parue en 1485 chez J. Gruninger ; le Heldenbuch (J. Pruss, vers 1480) ; ou encore, les Comédies de Térence en allemand (J. Gruninger, 1499).

La bibliothèque de Colmar a d’autre part contribué à la reconstitution des fonds de la bibliothèque municipale de Strasbourg, après sa destruction par l’incendie lors du bombardement de 1870. Elle a ainsi fait don de plusieurs centaines d’incunables et d’imprimés du XVIe siècle.

Les livres anciens (XVIème au XIXème siècle)
Le noyau initial provient ici des saisies révolutionnaires de collections de maisons religieuses ou privées, représentatives de tous les domaines du savoir contemporain, comprenant de nombreuses éditions célèbres ou fort rares. Tous les courants et débats intellectuels et culturels de ces époques (Humanisme, Réforme, Lumières,…) y sont largement reflétés. Sont venues s’y ajouter au XIXe comme au XXe siècle, par dons et legs, de nombreuses collections privées, parfois très importantes, de caractère encyclopédique ou spécialisé.

Les Alsatiques
Les documents alsatiques comprennent plus de 40 000 volumes et brochures alsatiques, du XVIe siècle à nos jours, dont approximativement 65 % sont antérieurs à 1918, Le fonds est particulièrement riche pour ce qui concerne la région colmarienne et le Haut-Rhin. Sans pouvoir prétendre à l’exhaustivité, il est régulièrement et systématiquement enrichi. Aux livres s’ajoutent ici des collections de périodiques très riches, du XVIIe siècle à nos jours.

 

Bibliothèque du Consistoire protestant de Colmar
Cette collection mérite un développement particulier. Elle offre, en effet, le rare exemple d’une bibliothèque du XVIe siècle parvenue intacte jusqu’à nos jours, régulièrement enrichie depuis ses débuts par ses possesseurs successifs.
Elle se compose actuellement de 55 manuscrits, du XVe siècle pour la plupart, de 97 incunables, dont les Bibles latines et allemandes imprimées par Mentelin vers 1460, de 1 583 ouvrages du XVIe siècle, dont plusieurs unica, et d’environ 3 400 volumes du XVIIe siècle à nos jours.

La plupart des manuscrits et incunables proviennent de l’ancienne bibliothèque des Franciscains, dont une vingtaine de volumes provenant d’un legs fait en 1462 par un bourgeois de Colmar, Henri Schaedelin. Ce fonds devint propriété du Magistrat de Colmar en 1543, lorsque la communauté franciscaine, décimée par la peste de 1541, vendit le couvent et céda l’église à la Ville. Il constitua ainsi le noyau de la première bibliothèque publique de Colmar – Bibliotheca rei publicae Colmariensis – enrichie comme telle, et confiée aux protestants en 1575, lorsque le Magistrat passa à la Réforme. De 1628 à 1632, la gestion de la bibliothèque fut l’affaire des Jésuites qui, à la faveur des événements politiques et militaires, installèrent à Colmar une communauté et procédèrent à d’importants achats de livres. Puis elle revint définitivement aux protestants. En 1806, le Consistoire reçut en don la bibliothèque de la Société de lecture, fondée en 1760, par le poète Théophile-Conrad Pfeffel.

Peu avant la seconde guerre mondiale, la bibliothèque morale et religieuse, également gérée par la communauté protestante et comportant une importante documentation sur le protestantisme français au XIXe siècle, lui fut à son tour réunie. Restée propriété du Consistoire – les biens des églises protestantes d’Alsace ayant échappé au séquestre révolutionnaire – la bibliothèque a été déposée en 1972 dans les locaux de la bibliothèque de la Ville de Colmar, laquelle, par convention, en assure dorénavant la conservation et la communication.

Collections iconographiques
Constitué et ouvert en 1983, le Cabinet des Estampes compte deux grandes sections :
Les estampes, dessins et photographies comprennent 15 000 pièces environ, dont une grande partie est formée d’un dépôt de l’ancien cabinet du musée d’Unterlinden. On y trouve une série de gravures du XVe au XXe siècle, d’artistes allemands, italiens, flamands, anglais, français, des dessins et gravures de toutes techniques d’artistes alsaciens, principalement colmariens, des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. Une importante série d’iconographie régionale (vues de villes et de châteaux, paysages, portraits, histoire) ; un fonds de photographies du XIXe siècle (Auguste Bartholdi, Adolphe Braun, les frères Bisson) et du XXe siècle (artistes colmariens) ; des estampes contemporaines d’artistes alsaciens viennent compléter cette section.

La seconde section concerne la « petite image ». Des ex-libris : au fonds de Paul Pfister donné à la ville de la Colmar en 1983 et qui formait avec ses quelques 60 000 pièces d’artistes de tous pays, la plus importante collection privée française, s’ajoutent les 7 000 pièces de notre collection d’ex-libris alsaciens et une abondante documentation sur le sujet ; des cartes de voeux (8 000 pièces) provenant pour une grande partie de la collection Pfister; des cartes postales anciennes de Colmar et environ (6 500 pièces) ; des étiquettes de vin d’Alsace (8 000); des images pieuses alsaciennes (1 000); des documents publicitaires anciens qui retracent l’histoire et la vie quotidienne locales.

Conservé séparément pour des raisons de format mais rattaché au Cabinet des Estampes, le fonds d’affiches comprend près de 5 000 pièces concernant Colmar et les environs, mais également une série d’affiches d’artistes alsaciens. Mentionnons enfin le petit département des cartes et plans, riche de plus de 2 000 pièces manuscrites et imprimées, allant du XVIe siècle à nos jours, et qui se spécialise dorénavant dans les présentations topographiques, géologiques et touristiques de la proche région.

Dans les deux sections, le Cabinet des Estampes s’attache entre autres à rassembler le panorama le plus complet de la production artistique locale.

Domaine(s) disciplinaire(s) le(s) mieux représenté(s) parmi les collections patrimoniales :

  • Alsatiques
  • Théologie et littérature religieuse
  • Littérature
  • Histoire
  • Géographie, Récits de voyages
  • Droit

Fonds ou collections présentant un intérêt particulier :

  • la collection Ignace Chauffour, léguée en 1880. La bibliothèque de cet avocat, homme politique et bibliophile, se compose de 12 903 titres (25 000 volumes), en théologie, philosophie, littérature et histoire. Cette dernière catégorie comprend 4 384 titres d’alsatiques et 163 manuscrits concernant Colmar
  • la collection Eugène Kuhlmann, donnée en 1956 et 1973. Elle réunit environ 850 ouvrages (littérature et histoire), à reliures décorées ou armoriées du XVIIIe siècle
  • la collection Henri Wilhelm, léguée en 1900. Elle comporte 12 000 volumes et réunit entre autres un large ensemble d’ouvrages de référence sur l’Ordre des Bénédictins
  • la collection Fanny Méquillet, léguée en 1950. Elle comprend 10 000 volumes, dont nombre d’ouvrages en édition bibliophilique aux reliures soignées, principalement du XIXe siècle
  • les collections provenant des saisies révolutionnaires et celle du Consistoire Protestant de Colmar comprennent entre autres un riche ensemble d’éditions du XVIe siècle (livres et brochures) qui constituent une source de premier ordre sur l’histoire des controverses religieuses à l’époque de la Réforme
  • la collection de bibliophilie contemporaine (250 volumes) rassemblant des éditions en tirage limité illustrées par des artistes célèbres ou originaires de l’Alsace de textes littéraires majeurs, toujours enrichie
  • collection d’incunables de la photographie alsacienne (Adolphe Braun, Auguste Bartholdi)
  • fonds d’ex-libris du monde entier dont l’essentiel provient du don Pfister.
  • fonds important de dessins alsaciens du 19e siècle et de la première moitié du XXe siècle
  • fonds Hansi (estampes, ex-libris, affiches, cartes postales, livres issus de la bibliothèque personnelle de l’artiste)
  • fonds historique et artistique sur Colmar (tous types de documents graphiques) visant à l’exhaustivité (acquisitions systématiques dans le commerce d’antiquariat et sollicitations de dons pour la production contemporaine)

 

Fonds anciens et alsatiques

Volume des fonds anciens (hors alsatiques)
 Moyen-ÂgeIncunablesXVIe - XVIIIe sièclesXIXe - XXe sièclesTOTAL
Manuscrits4175323381 287
Monographies2 300115 000
PériodiquesPas de données chiffrées disponibles
Estampes3004 4004 700
Photographies265265
Cartes & plans500
Ex-libris20060 70060 900

Volume des fonds alsatiques
Manuscrits147
Monographies42 000
Périodiques500 ml – 886 titres, dont 128 vivants
Estampes5 400 (dont 200 des XVIe-XVIIIe siècles)
Photographies740
Livres d'artistes91
Dessins1 900
Cartes & plans1 600
Ex-libris 7 100 (dont 100 du XVIIIe)
Cartes postales6 500
Affiches5 000

 

État de l’informatisation du catalogue

  • Aucune informatisation : 
  • Informatisation partielle : x
    • Pourcentage des fonds et/ou des collections informatisées : 60%
    • Nature des fonds et/ou des collections informatisées : 
      • Manuscrits : sur le Catalogue Collectif de France
      • Incunables
      • Monographies alsatiques depuis 2000
      • Divers segments des collections iconographiques
  • Informatisation complète : 

 

Bibliographie et liens internet

Références bibliographiques relatives à la structure et/ou aux collections :

MEYER (Christian). Catalogue des manuscrits notés du Moyen Age : Collections d’Alsace, de Franche-Comté et de Lorraine. Tome I : Colmar. – Turnhout : Brepols, 2006
WALTZ (André). Catalogue de la Bibliothèque Chauffour concernant l’Alsace et les pays limitrophes : manuscrits et imprimés. – Colmar : J.B. Jung, 1889
BOLCHERT (Paul). Catalogue de la Bibliothèque du Consistoire de l’Eglise de la Confession d’Augsbourg à Colmar (manuscrits, incunables et livres du XVIe siècle). – Strasbourg :Oberlin
PEGG (Michael). A Catalogue of german Reformation pamphlets in libraries of Alsace. Part I. Colmar. – Baden-Baden : Koener, 2000
[Exposition. Colmar, Eglise des Dominicains. 1998]. – Trésors des Bibliothèques de Colmar et de Sélestat. – Colmar : Bibliothèque municipale, 1998
GUETH (Francis), DEMEZIERES (Louis). – « Colmar. Bibliothèque municipale. Bibliothèque de Consistoire protestant ». In : Patrimoine des bibliothèques de France. Tome 4 :Alsace, Franche-Comté. – Paris : Payot, 1995
GUETH (Francis). – « Du musée dans la bibliothèque à la bibliothèque dans le musée : essai d’une chronologie (1789-1916). » In : Histoire du musée d’Unterlinden et de ses collections : De la Révolution à la Première Guerre Mondiale. Dir. Sylvie Lecoq-Ramond. – Colmar : Société Schongauer, Musée d’Unterlinden, 2003
HAMBURGER (Jeffrey F.). – « La Bibliothèque d’Unterlinden et l’art de la formation spirituelle ». In : Les Dominicaines d’Unterlinden. Tome 1. – Paris : Somogy, 2000

Ressources numérisées : Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM)

Vos collections font-elles l’objet d’une notice de fonds dans le Catalogue collectif de France (CCFr) : oui

Tags:

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!