Our Blog

Service Commun de Documentation de l’Université de Haute Alsace – BUSIM

Coordonnées

Coordonnées de la structure

  • Nom de la structure : Service Commun de Documentation de l’Université de Haute Alsace – Bibliothèque de l’Université et de la Société Industrielle de Mulhouse (SCD UHA – BUSIM)
  • Adresse : Campus Fonderie – 16 rue de la Fonderie – 68093 Mulhouse Cedex
  • Téléphone : 03 89 33 63 64
  • Site internet

Coordonnées de la personne responsable

  • Nom du contact : Laetitia BRACCO
  • Fonction : Responsable
  • Contact

Accès aux fonds et/ou collections

  • Heures d’ouverture au public : du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h30 ; le samedi de 9h à 12h
  • Si différentes, heures d’ouverture pour la consultation des fonds patrimoniaux : du lundi au vendredi, de 13h à 17h
  • Conditions d’accès aux fonds patrimoniaux (modalités d’inscription, public autorisé) : Tout public. Pour consulter certains documents, les lecteurs peuvent être amenés à justifier de leur recherche.
  • Consultation sur rendez-vous : oui
  • Instrument d’accès aux fonds :
    • Catalogue édité sous forme de fiches papiers
    • Catalogue en ligne


Historique et description de la structure

Constituée dès la création de la Société industrielle de Mulhouse (SIM), en 1826, la Bibliothèque du même nom est née des recherches et des réflexions de ses membres, manufacturiers et bourgeois de la région. Initialement regroupés en sept comités (« Chimie-textile » et « Mécanique », puis « Commerce et Finance », « Utilité publique », « Sciences naturelles », « Histoire Géographie », « Beaux-Arts »), ils mènent dans un premier temps une politique d’acquisition de livres et de périodiques principalement consacrés aux sciences et à leurs appli­cations dans l’industrie.

Par la suite, la SIM se développe pour finalement composer une société aux goûts éclectiques, et ainsi une bibliothèque encyclopédique avec une forte composante scientifique. Les dons et legs sont nombreux. Aux petits ensembles de livres donnés par des particuliers ou des institutions, le plus souvent membres de la SIM (Ignace Chauffeur, l’École de commerce de Mulhouse, etc.), s’ajoutent de grandes collections, telle la collection géologique et la bibliothèque de recherche de Joseph Koechlin-Schlumberger.

Tout au long du XIXe siècle et jusqu’à la seconde guerre mondiale, les acquisi­tions sont également nombreuses. En 1957, après avoir rapatrié les collections déména­gées pendant la guerre, la bibliothèque rouvre ses portes aux chercheurs.

En 1986, une convention passée entre l’université de Haute Alsace et la SIM donne naissance à la Bibliothèque de l’université et de la Société industrielle de Mulhouse, ou BUSIM. Une nouvelle convention est passée entre les deux partenaires en 2010, à l’occasion du déménagement des collections sur le nouveau site de la BUSIM, sur le campus de la Fonderie. Désormais constituée d’une salle de lecture (au 2e étage du bâtiment Fonderie) et de magasins climatisés qui abritent les collections patrimoniales, la BUSIM est ouverte à tous les publics.

Depuis 1986, de nombreuses acquisitions dans les domaines de l’histoire industrielle, des sciences et des techniques ont permis de continuer à enrichir les collections de la BUSIM. Les collections récentes de la BUSIM, en libre accès, se caractérisent par un regard à la fois local et international sur des thématiques comme l’histoire et la philosophie des sciences, la sociologie du travail, l’histoire économique et sociale, l’histoire des techniques, l’architecture et l’urbanisme industriels.

Modifications des fonds et/ou des collections

Transfert ou dépôt en direction/provenance d’une autre structure :

En 2010, à l’occasion du déménagement de la bibliothèque sur le site de la Fonderie, les collections sont scindées : le fonds Armand Weiss (environ 4 000 volumes) et la bibliothèque littéraire (environ 1 300 volumes) sont désormais conservés à la bibliothèque municipale de Mulhouse. Les autres collections ont rejoint les nouveaux locaux de la BUSIM, à la Fonderie, à l’exception des cartes, plans et photographies qui sont actuellement  à la SIM.

 

Fonds particuliers

Description des fonds et collections

Domaine(s) disciplinaire(s) le(s) mieux représenté(s) parmi les collections patrimoniales :

  • L’histoire des sciences et des techniques, avec les fonds « Chimie » et « Textile » (cotes CH, T) : environ 2 000 ouvrages (dont 245 s’ap­pliquent au textile) et 51 titres de périodiques en français, allemand et anglais, dont un tiers est antérieur à 1918. La collection déposée par le Musée Steinbach a par la suite complété ce fonds. D’une importance de 130 volumes (études, trai­tés, dictionnaires) et de 4 923 brevets d’invention reliés, elle offre des sources précieuses sur la chimie, la chimie organique et la chimie des colorants au XIXe siècle. Les revues sont nombreuses. À noter tout particulièrement le Dictionnaire technologique des Arts et Métiers de l’économie industrielle et com­merciale (1822 – 1835).
  • Les fonds « Mécanique » (cote M), composé de 1 600 volumes du XIXe siècle, « Physique » (200 volumes), « Mines » (100 volumes), « Navigation » (105 volumes), et « Chemin de fer » (100 volumes) viennent compléter ces fonds techniques.

Fonds ou collections présentant un intérêt particulier :

  • Le fonds Joseph Koechlin-Schlumberger : constitué au XIXe siècle par l’éminent géologue, il se compose d’un peu plus de 1 200 volumes, principalement des ouvrages relatifs aux sciences de la terre, à la géologie, la minéralogie, la paléontologie, ainsi que quelques titres sur la chimie, la philosophie et les mathématiques. On notera également la présence de nombreux bulletins et travaux de sociétés savantes, françaises et étrangères.
  • Le fonds « Histoire naturelle » : ce très beau fonds compte environ 1400 volumes, notamment de botanique ou d’entomologie, dont une centaine d’ouvrages antérieurs au XIXe siècle.
  • Le fonds « Sciences sociales », composé d’ouvrages (environ 400) sur les œuvres de bienfaisance, les caisses de maladie, l’habitat ouvrier et les conditions de vie des ouvriers.
  • Le fonds « Beaux-Arts » : né de la réunion en 1959 des collections acquises par le comité de la SIM (créé en 1831) et de la bibliothèque artistique du Musée des Beaux-Arts de Mulhouse (fondé par la même société), il comporte environ 1500 ouvrages et couvre la période 1774-1915. La moitié des ouvrages est antérieure à 1850, une dizaine de titres sont du XVIIIe siècle. Quelques ouvrages sur la gravure, beaucoup de biographies d’artistes alsaciens du siècle dernier, de nombreux catalogues de ventes et d’expositions (1850-1900) com­posent ce fonds.

Télécharger une liste de documents remarquables en partie numérisés.

 

Fonds anciens et alsatiques

Volume des fonds anciens (hors alsatiques)

Env. 16 000 monographies et 9 000 périodiques.

Volume des fonds alsatiques

Env. 3 000 monographies et 100 titres de périodiques.

 

 

État de l’informatisation du catalogue

  • Aucune informatisation : 
  • Informatisation partielle : 
    • Pourcentage des fonds et/ou des collections informatisées : %
    • Nature des fonds et/ou des collections informatisées : 
  • Informatisation complète : x

 

Bibliographie et liens internet

Références bibliographiques relatives à la structure et/ou aux collections :
Pierre Chourreu et Françoise Pascal, « La bibliothèque de l’université et de la SIM », in Patrimoine des bibliothèques de France, t.IV Alsace & Franche-Comté, Paris : Payot, 1995, p. 92-99.

Michel Cotte, « Les bibliothèques, le cas de la Société industrielle de Mulhouse », in De l’espionnage industriel à la veille technologique, Besançon : Presses universitaires de Franche-Comté ; Belfort : Pôle éditorial de l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), 2005, p. 89-92.

Gérard Freyburger, PierreChourreu, Jean-Luc Eichenlaub (dir.), Bulletin de la faculté des Lettres de Mulhouse : mélanges de la bibliothèque de la Société industrielle de Mulhouse. Mulhouse : [s.n.], 1991, fasc. 18. 163 p.

Bernard Lesage, «Le retour de la bibliothèque à la SIM», in Bulletin de la Société industrielle de Mulhouse, 1956, p. 67-68.

Florence Ott, La Société industrielle de Mulhouse, 1826-1876 : ses membres, son action, ses réseaux. Strasbourg : Presses universitaires de Strasbourg, 1999. 812 p.

Françoise Pascal,  Marie-ClaireVitoux, «Lecteurs et lectures à la Société industrielle de Mulhouse au XIXe siècle : la bibliothèque littéraire», in Bulletin de la Société industrielle de Mulhouse, 1993, p. 29-40.

Une bibliothèque lève l’encre [Catalogue de l’exposition organisée par les étudiants de Licence Mécadocte et DESS] Mulhouse : Université de Haute-Alsace, juin 1990.

Ressources numérisées : Phototèque

Vos collections font-elles l’objet d’une notice de fonds dans le Catalogue collectif de France (CCFr) : oui

Tags:

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!